Les Conférences scientifiques en phytoprotection 2022

Les Conférences scientifiques en phytoprotection 2022
Assistez à cette deuxième édition des conférences scientifiques en phytoprotection, qui aura lieu les 7, 14 et 21 avril dans une formule virtuelle.
Les conférences seront présentées en avant-midi au cours de chaque journée.
Les Conférences scientifiques en phytoprotection ont comme objectif de transmettre des résultats de recherches aux conseillers de première ligne dans l’optique de promouvoir la réalisation d’actions ciblant la réduction de l'utilisation des pesticides ou des risques associés à ces derniers. 

Ces conférences scientifiques visent plus précisément à informer les participants sur les recherches terminées ou en cours dans les secteurs des grandes cultures, des petits fruits et des productions maraîchères.

 
Accréditation à l'OAQ
7 avril : 3 h 05
14 avril : 2 h 10
21 avril : 2 h 25
Rediffusion
Les Conférences scientifiques en phytoprotection seront disponibles pour écoute en différé!
La version en différé sera disponible dans les 10 jours suivant la tenue de l'évènement, pour une durée totale de 4 semaines.
Vous devez vous inscrire avant la tenue de l’évènement pour pouvoir accéder à la version en différé. Aucune inscription après l’évènement ne sera possible.
 

Recommandations techniques

Pour une meilleure expérience lors de votre webinaire, nous vous suggérons de :
- Lire le document « Aspects techniques »
- Tester votre vitesse de connexion : speedtest.net/fr
- Valeur à obtenir : minimum 5 Mb/s, recommandé 10 Mb/s
- Avoir votre propre adresse courriel. Un seul accès par adresse courriel sera possible.
Programme
Les Conférences scientifiques en phytoprotection

 
Animateur : Jean-Philippe Légaré, M. Sc., biologiste-entomologiste, Direction de la phytoprotection, MAPAQ

 
7 avril 2022
Grandes cultures

 
8 h 30
Mot de bienvenue
     
8 h 35
Les fongicides foliaires dans le soya : est-ce que la dépense en vaut le coût?
Geneviève Royagr., conseillère en agroenvironnement, Groupe PleineTerre
L’application de fongicides et de bio-fongicides dans la culture du soya peut-elle être rentable? Des essais ont été réalisés dans le but de répondre à cette question.
 
9 h 05
Gestion intégrée de la mouche des semis dans les grandes cultures
Sébastien Boquel, Ph. D., chercheur, CÉROM
La mouche des semis est un ravageur sporadique et imprévisible dans la culture du maïs et du soya pouvant causer la perte totale des plantules sur plusieurs hectares. Les plus récents résultats de recherche sur les facteurs de risque, les moyens de lutte et la prévision des pics d’activité seront présentés.
 
9 h 35
Sarcleur avec caméra dans les grandes cultures et légumes de transformation biologiques semés en rangs étroits
Maryse Leblanc, agr., Ph. D., chercheure, IRDA
En complément aux passages hâtifs de la houe rotative ou de la herse étrille, une stratégie de sarclage plus tardive pour la culture des petits pois, des haricots verts et du soya semés en rangs étroits a été évaluée en combinaison avec un système de guidage par caméra.
 
10 h 05 Pause
 
10 h 20
La folle avoine résistante aux herbicides du groupe 1 dans la région du Bas-Saint-Laurent
Sandra Flores-Mejia, Ph. D., chercheure en malherbologie, CÉROM
Lors de cette conférence, sera dressé le portrait de la distribution de la folle avoine (résistante ou non aux herbicides du groupe 1) dans la région du Bas-Saint-Laurent, suite aux dépistages réalisés en 2021.
 
10 h 40
Est-il avantageux d'appliquer des fongicides dans une culture de luzerne?
Julie Lajeunesse, agr., M. Sc., chercheure en plantes fourragères, Agriculture et Agroalimentaire Canada
Laurence Gendron, agr., M. Sc., conseillère en économie et gestion, MAPAQ
La luzerne est sensible à diverses maladies et celles qui sont fréquemment observées sont les maladies fongiques du feuillage. Deux fongicides, appliqués une ou deux fois, ont été évalués durant la saison sur deux cultivars de luzerne. Les principaux objectifs étaient de déterminer leurs effets sur l’incidence des maladies foliaires, les rendements, la valeur nutritive, la rémanence des traitements, l’activité biologique du sol ainsi que sur la rentabilité économique de leur application.
 
11 h 15
Pièges à phéromones et taupins : une option pour le contrôle des vers fil-de-fer
Julien Saguez, Ph. D., chercheur en biosurveillance, CÉROM
Les taupins sont les adultes des vers fil-de-fer, des ennemis des cultures lors de la germination des grains. Les pièges à phéromones sont utilisés pour identifier les populations présentes dans un champ. Ils sont également une méthode qui peut permettre de capturer de grandes quantités d’individus et qui pourrait être une solution de rechange aux pesticides.
 
11 h 30 Les trichogrammes : des agents de lutte biologique contre le ver-gris occidental du haricot
Julien Saguez, Ph. D., chercheur en biosurveillance, CÉROM
Les trichogrammes sont des microguêpes parasite qui s’attaquent aux œufs de plusieurs papillons ravageurs. Ils sont utilisés comme méthode de lutte biologique, notamment contre la pyrale du maïs, mais pourraient aussi être de bons candidats pour lutter contre le ver-gris occidental du haricot.
 
11 h 55 Mot de la fin
 
 
14 avril 2022
Petits fruits

 
 
9 h 
Mot de bienvenue
 
9 h 05
Stratégie triple pour lutter sans insecticide contre la tordeuse des canneberges
Didier Labarre, M. Sc., directeur de recherche, APCQ
Jonathan Bernardo-Santos et Cyrane Pouët, M. Sc., étudiants au doctorat, Laboratoire de lutte biologique, UQAM
Tour d’horizon portant sur le développement de trois méthodes de lutte comme solutions de rechange aux insecticides pour lutter contre la tordeuse des canneberges. 
 
9 h 40 Partir la saison du bon pied : essai d'une méthode de lutte en préplantation contre le tarsonème du fraisier
Virginie Bernier, agr., étudiante à la maîtrise en biologie végétale, Université Laval
Une technique de traitement à l’air chaud en atmosphère contrôlée a été testée pour éliminer les tarsonèmes du fraisier se trouvant sur les plantules de fraises.
 
10 h 15
Pause
 
10 h 25 Analyse de l'efficacité de prédateurs commerciaux pour lutter contre la drosophile à ailes tachetées en fraises à jours neutres biologiques
Simon Legault, M. Sc., professionnel de recherche, IRDA
Des lâchers de différentes combinaisons de prédateurs commerciaux ont été testés pour lutter contre les populations de drosophiles à ailes tachetées en culture de fraise à jours neutres.
 
11 h 
Lutte biologique classique contre la drosophile à ailes tachetées : les ennemis naturels seront-ils capables de survivre aux hivers québécois?
Ariane Vossen, B. Sc., candidate à la maîtrise, IRDA
Afin d’établir le potentiel d’établissement de deux parasitoïdes asiatiques Ganaspis brasiliensis et Leptopilina japonica, nous avons récemment estimé leur survie hivernale en conditions semi-naturelles.
 
11 h 25 Mot de la fin
 

 
21 avril 2022
Cultures maraîchères

 
9 h 
Mot de bienvenue
     
9 h 05
Stratégie de désherbage dans la carotte bio en rotation avec les grandes cultures
Maryse Leblanc, agr., Ph. D., chercheure, IRDA
L’étude tente de démontrer qu’il est possible d’utiliser certaines stratégies de lutte physique contre les mauvaises herbes afin de réduire la pression de celles-ci dans la carotte et, par conséquent, de diminuer le temps de désherbage manuel.
 
9 h 40 Utilisation raisonnée des traitements de semences insecticides dans le maïs sucré au Québec
Geneviève Labrie, Ph. D., chercheure, CRAM
Le projet de recherche a permis d’identifier les ravageurs des semis présents dans plus d’une centaine de champs de maïs sucré au Québec en 2019 et 2020, ainsi que leur incidence et les conditions qui favorisent leur présence.
 
10 h 15 Pause
 
10 h 25 Les biostimulants pour lutter contre les stress biotiques et abiotiques des verdurettes en serre
Justine Clément, agr., étudiante à la maîtrise en biologie végétale, Université Laval
Présentation de deux essais réalisés en serre sur les verdurettes (moutarde et laitue) en conditions de stress (stress salin et fonte de semis).
 
10 h 50 Piégeage de masse contre les altises en culture de crucifères sur les fermes biologiques diversifiées
Laurence Jochems, M. Env., professionnelle de recherche, IRDA
Les résultats préliminaires d’essais comparant le potentiel de trois types de pièges pour le piégeage massif d’altises sous filet de trois types de pièges seront présentés.
 
11 h 15 Technique d'échantillonnage des chenilles et travaux de sol saisonniers pour la lutte contre le vers-gris
Maxime Lefebvre, Ph. D., chercheur en entomologie maraîchère, IRDA
Présentation du projet et des résultats préliminaires de l'évaluation de quatre méthodes d'échantillonnage des larves de vers-gris en production de crucifères biologiques.
 
11 h 40
Mot de la fin
 
 

7 avril 2022

Les fongicides foliaires dans le soya : est-ce que la dépense en vaut le coût?

Geneviève RoyGeneviève Roy
Agronome, conseillère en agroenvironnement, Groupe PleineTerre
Lire la biographie

Geneviève Roy est titulaire d’un baccalauréat en bioagronomie de l’Université Laval. Elle fait partie de l’équipe du Groupe PleineTerre où elle met son expérience au profit des services-conseils en agroenvironnement auprès des producteurs de grandes cultures. Passionnée par la lutte intégrée, elle est également responsable des services de dépistage des ravageurs des grandes cultures et de la veille technologique concernant les avancées techniques et scientifiques dans ce secteur.


Gestion intégrée de la mouche des semis dans les grandes cultures

Sébastien BoquelSébastien Boquel 
Ph. D., chercheur, CÉROM
Lire la biographie

Sébastien Boquel possède un Doctorat en biologie du comportement des insectes de l’Université de Picardie Jules Verne (France). Pendant son doctorat et son post-doctorat réalisé à Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) à Fredericton (NB), il a œuvré à étudier le comportement des pucerons non colonisateurs de la pomme de terre et à déterminer leur implication dans l’épidémiologie du virus Y de la pomme de terre (PVY). Il a également contribué à déterminer le mode d’action de l’huile minérale pour lutter contre la dissémination de ce virus dans les pommes de terre de semence. Depuis 2018, Sébastien est à l’emploi du CÉROM et développe des projets de recherche sur les problèmes entomologiques qui altèrent la production des grains au Québec avec une emphase particulière sur les méthodes de lutte alternative s’inscrivant dans une gestion intégrée des ravageurs des cultures.


Sarcleur avec caméra dans les grandes cultures et légumes de transformation biologiques semés en rangs étroits

Maryse LeblancMaryse Leblanc 
Agronome, Ph. D., chercheure, IRDA
Lire la biographie

Maryse Leblanc a obtenu une maîtrise en 1990 et un doctorat en 2002 à l’Université McGill. Maryse est chercheure-agronome en malherbologie depuis près de 30 ans. Elle a été détachée du MAPAQ en 1998 pour diriger le programme de recherche en malherbologie à l'IRDA. Ses travaux portent principalement sur des méthodes substitutives aux herbicides dans les grandes cultures et les productions horticoles, incluant des moyens physiques et culturaux tels que le désherbage mécanique, thermique et robotique. Elle est coauteure de plusieurs articles scientifiques et vulgarisés, de chapitres de livres, d’affiches scientifiques et de plusieurs conférences provinciales, nationales et internationales.


La folle avoine résistante aux herbicides du groupe 1 dans la région du Bas-Saint-Laurent

Sandra FloresSandra Flores-Mejia 
Ph. D., chercheure en malherbologie, CÉROM
Lire la biographie

Docteure Sandra Flores-Mejia possède un baccalauréat en agronomie et une maîtrise en phytoprotection de l’Universidad de Guanajuato (Mexique) ainsi qu’un doctorat en biologie de l’Université Laval. Elle s’est jointe à l’équipe du CÉROM en janvier 2018. Depuis, elle réalise des projets de recherche principalement sur la détection et la gestion des mauvaises herbes résistantes aux herbicides.


Est-il avantageux d'appliquer des fongicides dans une culture de luzerne?

Julie LajeunesseJulie Lajeunesse 
Agronome, M. Sc., chercheure en plantes fourragères, Agriculture et Agroalimentaire Canada
Lire la biographie

Julie Lajeunesse évalue différentes régies de cultures afin d'optimiser la productivité des fourrages, leur persistance et leur valeur nutritive. Ses activités de recherche portent sur l'évaluation des mélanges simples et complexes dans les pâturages, l'évaluation de différentes méthodes pour la rénovation des pâturages et l'évaluation de la régie de culture de la luzerne afin d'augmenter sa productivité et sa persistance dans un climat frais et humide.

Julie LajeunesseLaurence Gendron
Agronome, M. Sc., conseillère en économie et gestion, MAPAQ
Lire la biographie

Laurence Gendron est agronome spécialisée en gestion, et détentrice d’une maîtrise en sols et en environnement. Elle travaille sur des projets variés comme l’évaluation de la rentabilité des pratiques agricoles, le développement des CUMA au Québec, la diffusion d’informations de pointe en gestion agricole et en entrepreneuriat. Elle accompagne également la relève agricole en Mauricie. Sa mission est de rendre la gestion accessible à tous les producteurs pour qu’ils puissent bien vivre de l’agriculture.


Pièges à phéromones et taupins : une option pour le contrôle des vers fil-de-fer

Les trichogrammes : des agents de lutte biologique contre le ver-gris occidental du haricot

Julien SaguezJulien Saguez 
Ph. D., chercheur en biosurveillance, CÉROM
Lire la biographie

Julien Saguez est à l’emploi du CÉROM depuis 2016. Il est chercheur en biosurveillance et s’intéresse particulièrement aux insectes ravageurs, notamment dans le contexte des changements climatiques. Il réalise différents projets visant à mieux connaître et gérer les ennemis des cultures. Ses travaux portent sur différentes méthodes de piégeage et sur l’utilisation de solutions de rechange aux pesticides. Il participe également au Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) Grandes cultures.



14 avril 2022

Stratégie triple pour lutter sans insecticide contre la tordeuse des canneberges

Didier LabarreDidier Labarre
M. sc., directeur de recherche, APCQ
Lire la biographie

Didier Labarre est détenteur d’un baccalauréat en écologie et d’un microprogramme en écologie pratique de l’Université de Sherbrooke ainsi que d’une maîtrise en biologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), où il poursuit actuellement ses études au doctorat. Il est également directeur de la recherche à l’Association des producteurs de canneberges du Québec. Ses travaux portent principalement sur les pratiques culturales, les différentes méthodes de lutte ainsi que sur la pollinisation.

Cyrane PouetCyrane Pouët 
M. Sc., étudiante au doctorat, Laboratoire de lutte biologique, UQAM
Lire la biographie

Diplômée d’une école d’ingénieur en agronomie et agro-industrie, Cyrane Pouët est spécialisée dans les problématiques d’agroécologie, de cycles des eaux, de sols et de territoires. Elle a effectué son stage de fin d’étude en écologie chimique sur le potentiel répulsif d’une plante locale contre la mouche blanche en milieu tropical, et réalise actuellement un doctorat sur la confusion sexuelle comme méthode de lutte contre la pyrale des atocas et la tordeuse des canneberges.

Jonathan Bernardo-SantosJonathan Bernardo-Santos 
M. Sc., étudiant au doctorat, Laboratoire de lutte biologique, UQAM
Lire la biographie

Jonathan Bernardo-Santos est diplômé d’un baccalauréat et d’une maîtrise en sciences biologiques de l’UQÀM en sein du laboratoire de lutte biologique d’Éric Lucas, membre depuis 2014. Il a participé à plusieurs projets au sein du laboratoire dans des domaines comme les grandes cultures, les vergers de pommiers, les insectes du sol et les insecticides à risques réduits; et il travaille présentement sur son projet de thèse au doctorat sur l’utilisation de l’inondation printanière comme moyen de lutte physique contre la tordeuse des canneberges.


Partir la saison du bon pied : essai d'une méthode de lutte en préplantation contre le tarsonème du fraisier

Noémie GonzalezVirginie Bernier
Agronome, étudiante à la maîtrise en biologie végétale, Université Laval
Lire la biographie

Virginie Bernier a complété son baccalauréat en agronomie à l’Université McGill au printemps 2019. À l’automne suivant, elle a débuté une maîtrise en biologie végétale au sein du laboratoire d’entomologie agricole de Valérie Fournier à l’Université Laval. Elle achève actuellement sa maîtrise portant sur le tarsonème du fraisier.


Analyse de l'efficacité de prédateurs commerciaux pour lutter contre la drosophile à ailes tachetées en fraises à jours neutres biologiques

Simon LegaultSimon Legault
M. Sc., professionnel de recherche, IRDA
Lire la biographie

Entomologiste de formation (M. Sc. et Ph. D. en cours), Simon Legault est actuellement professionnel de recherche en entomologie à l’IRDA et chargé de cours en biologie, à temps partiel, à l’Université de Montréal.


Lutte biologique classique contre la drosophile à ailes tachetées : les ennemis naturels seront-ils capables de survivre aux hivers québécois? 

Ariane VossenAriane Vossen
B. Sc., candidate à la maîtrise, IRDA
Lire la biographie

Ariane Vossen est étudiante à la maîtrise en sciences biologiques à l’Université de Montréal depuis septembre 2021, dans l’équipe d’Annabelle Firlej de l’IRDA, en collaboration avec l’équipe de Jacques Brodeur de l’Institut de recherche en biologie végétale (IRBV). Ariane possède un baccalauréat en agronomie en productions végétales de l’Université Laval. Elle a acquis de l’expériences de recherche en entomologie et en phytopathologie pomicole, ainsi que de l’expérience en dépistage dans les petits fruits.

 



 

21 avril 2022

Stratégie de désherbage dans la carotte bio en rotation avec les grandes cultures 

Maryse LeblancMaryse Leblanc 
Agronome, Ph. D., chercheure, IRDA
Lire la biographie

Maryse Leblanc a obtenu une maîtrise en 1990 et un doctorat en 2002 à l’Université McGill. Maryse est chercheure-agronome en malherbologie depuis près de 30 ans. Elle a été détachée du MAPAQ en 1998 pour diriger le programme de recherche en malherbologie à l'IRDA. Ses travaux portent principalement sur des méthodes substitutives aux herbicides dans les grandes cultures et les productions horticoles, incluant des moyens physiques et culturaux tels que le désherbage mécanique, thermique et robotique. Elle est coauteure de plusieurs articles scientifiques et vulgarisés, de chapitres de livres, d’affiches scientifiques et de plusieurs conférences provinciales, nationales et internationales.


Utilisation raisonnée des traitements de semences insecticides dans le maïs sucré au Québec

Geneviève LabrieGeneviève Labrie
Ph. D., chercheure, CRAM
Lire la biographie

Geneviève Labrie a obtenu son doctorat en biologie, spécialisation entomologie, en 2007 à l’UQAM. Entre 2008 et 2017, elle a travaillé comme chercheure en entomologie en grandes cultures au CÉROM où elle a développé différentes stratégies de lutte intégrée contre les ravageurs de grandes cultures, et divers outils d’aide à la prise de décision pour les producteurs. Depuis 2018, elle est chercheure en phytoprotection au Centre de recherche agroalimentaire de Mirabel (CRAM), où elle pilote une dizaine de projets de recherche sur des ravageurs et des maladies en cultures maraîchères en champ et en serres.


Les biostimulants pour lutter contre les stress biotiques et abiotiques des verdurettes en serre

Justine ClémentJustine Clément
Agronome, étudiante à la maîtrise en biologie végétale, Université Laval
Lire la biographie

Justine Clément a obtenu en 2020 un baccalauréat en agronomie générale à l’Université Laval. Elle fait présentement une maîtrise en biologie végétale sous la direction des professeurs Russell J. Tweddell et Martine Dorais à l’Université Laval. Son sujet de recherche porte sur l'utilisation des biostimulants pour lutter contre les maladies des légumes-feuilles en serre. Elle a fait un stage professionnel en tant qu’aide-conseillère en production fruitière et maraîchère dans la région de Québec (Club Écolo-Max).


Piégeage de masse contre les altises en culture de crucifères sur les fermes biologiques diversifiées

Laurence JochemsLaurence Jochems
M. environnement, professionnelle de recherche, IRDA
Lire la biographie

Laurence Jochems détient un baccalauréat en écologie et une maîtrise en environnement de l'Université de Sherbrooke. Elle compte près de 8 ans d’expérience dans la recherche en phytoprotection. Depuis 2016, elle s’investit comme professionnelle de recherche dans le domaine de l’entomologie en horticulture maraîchère biologique. Elle a entre autres travaillé pendant près de 5 ans sur divers projets visant le contrôle des ravageurs des légumes crucifères.


Technique d'échantillonnage des chenilles et travaux de sol saisonniers pour la lutte aux vers-gris

MLefebvreMaxime Lefebvre
Ph. D., chercheur en entomologie maraîchère, IRDA
Lire la biographie

Maxime Lefebvre a débuté sa carrière au sein de l’IRDA au printemps 2010, où il a travaillé à titre de professionnel de recherche en entomologie maraîchère. En 2011 et jusqu'au printemps 2021, il a tenu la fonction de professionnel de recherche en malherbologie et en agriculture biologique. Depuis le printemps 2021, il occupe le poste de chercheur en entomologie maraîchère.


 
 
 

7 avril 2022
14 avril 2022
21 avril 2022

Conférences virtuelles
Service à la clientèle du CRAAQ
 Ajouter à mon agenda

Collaborateurs

Merci à nos partenaires privilégiés
 

Comité organisateur

Une initiative du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec en partenariat avec la Commission phytoprotection

Président de la commission : 
Jean-Philippe Légaré
, MAPAQ - Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection

Florence Bieler, CRAAQ
Julie Breault, MAPAQ - Dir. régionale Montréal-Laval-Lanaudière
Brigitte Duval, MAPAQ - Direction régionale Centre-du-Québec
Sandra Flores-Mejia, CÉROM
Julie Lacasse, Bayer Canada - Crop Science
Maryse Leblanc, IRDA


Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.